portique_colonne_fr.gif
Retour au menu principal
Engagement...
L'équipe
Les Dalits et le Tamil Nadu
A propos du DACA
Le centre médical du Père Ceyrac
Des spécialistes...
Engagement
 

 

Présentation de LA SITUATION DES DALITS EN INDE

                       LA SITUATION DES DALITS RURAUX AU TAMIL NADU

 

 

L'AMBITION ET L'ESPERANCE DU DACA :

Les Dalits dans le XXIème siècle.

Par le Père Antony Raj,

docteur en sociologie, directeur général du DACA

L'institution du Doctor Ambedkar Cultural Academy (DACA) est l'aboutissement d'une longue lutte menée par les Intouchables, (désormais appelés Dalits) pour le liberté, l'égalité , la justice et la fraternité.L'idéologie de "l'hindouité" ("Hindutva'') a tenu les Dalits 4000 ans durant dans un état de servitude . Cinquante deux ans après l'indépendence de l'Inde la servitude est toujours présente. Bien que depuis trop longtemps maintenant les Dalits se battent pour avoir leur place dans la société indienne, aujourd'hui le strict droit d'être reconnus dans leur humanité leur est toujours refusé … Le poids de 4000 ans d'oppression doit être pris en compte, pour pouvoir appréhender la structure de leur conscience sociale.

Les Intouchables ont un passé absurde, insignifiant aux yeux de ceux qui les méprisent. Un individu de caste , même le plus désavantagé économiquement refusera d'accepter l'idée qu'un Dalit puisse faire partie d'une communauté humaine. Si telle est la place qui nous est faite dans la société indienne, alors nous refusons d'en faire partie et de vivre au milieu de ceux que Swami Vivekananda appelle les "fous de la conscience de caste" ceux qui défendent si fermement cet artifice social qu'est la caste. Malheureusement , nous sommes bien forcés de vivre contre notre volonté dans cet asile de fous. Nous sommes condamnés à cohabiter avec les insensés.

Les temps actuels ne sont pas là pour nous rassurer. Les Dalits sont la cible de grandes violences perpétrées par les non-Dalits. Lors de son discours officiel pour le jubilé d'or de la République, le président Mr K.R Narayanan a rappelé à son auditoire que "Dans les zones rurales de notre pays, les femmes Dalit sont condamnées à servir d'exutoire aux instincts sadiques des individus les plus cruels. Depuis le temps de Darupadi les femmes Dalits ont été soumises à des humiliations inacceptables (dénudation en public, viol), elles sont les otages des plus basses formes de vendetta individuelle,sociale,ou politique. " Très récemment encore , Mariamma, une toute jeune fille de 12 ans qui assistait à un de nos groupes de soutien scolaire dans les villages , a été violée et assassinée par une bête humaine. Même les plus innocentes créatures ne sont pas épargnées. La tragédie se perpétue.

Le passé comme le présent nous apprennent que nous vivons dans un ordre social immoral légitimé et justifié par l'Hindouisme, sa vision du monde et son éthique. La négation de notre droit à l'humanité est un problème fondamentalement moral. Et sans moralité, tant que tous les individus rationnels ne sont pas considérés comme des êtres humains, il n'y a pas de développement social possible. J'ai bien peur que les créateurs du système des castes et ceux qui , à leur suite, perpétuent la pratique de l'intouchabilité avec tant de violence et de haine ne soient pas dignes d'être qualifiés d' "êtres humains moraux".

Quand l'ordre social est immoral, nos perceptions et nos attitudes sociales portent en elles les symptomes de l'immoralité. Nombreux sont les exemples provocateurs. Brûler vif Nanthanar, un saint Dalit, et proclamer qu'il a été consummé par un feu divin purificateur est un mensonge fait à toute une communauté, une humiliation supplémentaire. Purifier une statue avec l'eau "sacrée" du Gange parcequ'elle a ete inaugurée par un impur Chamar ( sous-caste Dalit ) en l'occurence Mr . Jagajivan Ram , notre ancien ministre de la Défense , est tout simplement indécent. Quand Arun Shourie dans son livre Adorer de faux Dieux ( "Worshipping false Gods") essaye de prouver qu'Ambedkar(ajouter un lien vers la rubrique 'biographies",vers l'article presentant Ambedkar) n'a pas écrit la Constitution indienne, et que loin d'être un patriote il ne fut qu'un arriviste, comment ne pas réagir? Durant ces trois dernières années la presse et une partie de l'opinion publique indienne n'ont cessé de revenir sur l'origine Dalit de notre président K.R. Narayanan , au point qu' Ashok Singhal , président du RSS , a même été jusqu'à affirmer que Mr Narayanan ne savait rien de l'histoire et de la culture indiennes. Dernier exemple au sein même de l'Eglise : une pauvre âme sans esprit a écrit au provincial du Tamil Nadu nouvellement élu : " N'oubliez pas que vous ne devez votre poste qu'à votre origine Dalit". Aucun cas ne fut fait de sa foi chrétienne ni de sa vie religieuse.

Que pouvons-nous déduire de ces nombreux incidents?

D'abord nous pouvons y lire la détermination de certains non-Dalits à enfermer les Dalits au plus bas de la hiérarchie des castes , sans que leur soient donnés les moyens de demander justice, respect et humanité. Ensuite, il est patent que nos capacités sont toujours mises en question , quels que puissent être nos diplômes, nos talents, nos connaissances. Même le président de la République (diplomé de la LSE, diplomate renommé ,excellent administrateur) n'a pas pu échapper à ces calomnies. De ce manque de respect montré aux hauts responsables Dalits chacun peut déduire la facon dont sont traités les Dalits "ordinaires" dans la rue, au travail , ou à l'école.

Alors comment faire place nette ? Devons nous attendre qu'un avatar d'Hercule apparaisse pour détourner le fleuve qui fera disparaitre ces schémas? Ou bien doit-on demander la grâce de l'amnésie ? A moins qu'il ne faille regretter d'être venus au monde comme Ambedkar le suggéra au moment le plus désespéré de sa lutte pour les Intouchables. Il dit alors :" Mon coeur se brise à la vue si piteuse de vos visages , au son de vos voix tristes. Vous gémissez depuis des temps immémoriaux et pourtant vous n'avez pas honte de vous accrocher à votre impuissance comme à une fatalité. Pourquoi donc n'êtes-vous pas morts-nés ?" Devons nous dès lors , à ce stade de notre lutte, nous tourner vers notre créateur et lui reprocher notre existence ?

Nous refusons cette vision nihiliste , elle va à l'encontre de l'intention de Celui qui a créé la vie.

L'avenir est entre nos mains.

Notre espoir pour ce nouveau millénaire est de construire un monde juste et sain, gouverné par Dieu, l'unique auteur de nos vies. Cette reconstruction ne peut se faire sans l'anihilation de la caste et l'éradication de l'intouchabilité. Nos cherris (villages Dalits) sont de petites cachettes de ségrégation. Depuis nos petites huttes , nous les Cherriwalas (habitants des cherris) , nous nous battrons pour une Inde juste et équitable. Nous ne voulons plus souffrir des conflits de castes, ni être torturés par la faim et la peur, ni être divisés par d'absurdes catégories castéistes ou religieuses. Que ce nouveau millénaire qui s'ouvre, nous donne le courage et les moyens de rendre notre monde plus humain, afin que nos enfants et nos petits enfants puissent un jour être fiers d' être traités comme des êtres humains. Voilà notre rêve. Nous travaillerons avec fureur à sa réalisation, à l'établissement d'un ordre social enfin moral. Le Président de l'Inde rappelait dans un de ses discours à la nation: "Méfiez-vous de l'homme de patience et des longues souffrances." Notre rage est douce et l'amour est son pouvoir. C'est une rage bénie, et dont le but est l'établissement d'un ordre moral.

Notre action s'articule autour des trois notions suivantes: négation, affirmation, sublimation.

D'abord nous devons nier toutes les structures de castes , les institutions et systèmes qui déshumanisent l'oppresseur aussi bien que l'oppressé.

Ensuite, nous voulons affirmer notre foi en l'universalité et l'unité de l'humanité. Le père Theillard de Chardin dans son livre L'Hymne de l'Univers a écrit: " Au plus profond de cette foule indéterminée Tu as mis -et de cela je suis certain, car je le sens - un désir irrésistible et sanctifiant qui nous fait supplier fidèles et impies, " Seigneur fait de nous un seul peuple." En tant qu'êtres humains nous sommes tous issus de la même origine. Il n'existe pas d'échelle graduée de la valeur humaine, dans la Création il n'y a pas de pur et d'impur . Chaque être humain a gravé en lui la marque indélébile du Créateur. La valeur d'un individu ne réside pas dans son origine sociale mais elle repose dans sa relation à Dieu. Si nous parvenons à fonder notre foi dans la croyance en une source originelle unique, alors nous cesserons ainsi que nos générations futures d'être jugés sur notre origine sociale et nous le serons sur notre caractère et nos capacités. La conscience de la fraternité universelle est le fondement de l'humanité universelle et de l'unité de la race humaine.

Enfin, nous devons travailler à la sublimation de notre condition. Par sublimation j'entends, que nous devons dépasser la situation ou nous sommes aujourd'hui . Notre lutte consiste à nous libérer de l'intouchabilité pour devenir humains. Cette lutte prend corps dans un contexte social , économique, et culturel bien particulier. C'est à travers la volonté politique que nous réussirons à détruire ce contexte. Cela implique que nous élaborions des institutions qui donnent la priorité aux Dalits. Le DACA est une insitution qui donne la priorité aux Dalits dans le recrutement des éleves et des professeurs. La CMF (la Fondation médicale Pierre Ceyrac) accueille tous les individus malades vivant au dessous du seuil de pauvreté dans des zones rurales autour de Madurai, et offre à ces individus une formation à la prévention médicale. Ces institutions nient toutes les valeurs qui refusent aux Dalits leur dignité humaine, elles combattent pour la restauration de cette dignité.

L'objectif du DACA est d'offrir à la jeunesse Dalit une identité fondée sur ses capacités, à travers l'éducation et la formation professionelle . C'est par l'éducation, le développement économique et la santé publique que nous parviendrons à investir les Dalits d'un pouvoir social. Nous sommes convaincus que ce type d'institutions que nous restaurerons les Dalits dans leur dignité.

 

 

UN SITE INTERNET :POURQUOI ?

Motiver des spécialistes en développement à venir à Madurai

Favoriser des échanges entre étudiants

Solliciter l'aide financière d'entreprises, d'universités, de particuliers (parrainage d'étudiants), afin que le D.A.C.A. puisse atteindre les objectifs qu'il s'est donné à moyen et long terme.

 

Retourner au sommaire     Aller en haut de la page